Blog - Prix de l'eau

Prix de l'eau

Coût de l'irrigation  

LE COÛT DE L’IRRIGATION

L’exemple ci-dessous, transmis par le SMHAR (Syndicat Mixte d’Hydraulique Agricole du Rhône), montre bien le coût non négligeable de l’irrigation d’une parcelle évaluée à 32 ha suivant les cultures pratiquées.

La part fixe était en 2010 de 8557.12 € HT.

À cette part fixe il fallait ajouter la part consommation, par exemple pour du moitié moitié blé + maïs : 3897.92 € HT pour 41600 m3 d’eau consommés.

Au total : 12 455.02 € HT soit 369.22 € HT / ha.

Sans compter l’amortissement, l’entretien du matériel et la main-d’œuvre pour déployer l’enrouleur ainsi que l’énergie nécessaire pour faire fonctionner l’installation.

Ceci contribue largement à expliquer que les exploitants soient contraints d’installer des capteurs d’humidité dans le sol (coût supplémentaire + relevés) pour ne pas gaspiller l’eau.

Noter les 10 000 m3 / ha d’eau consommés pour arroser des terrains de sport (foot ou rugby) qui expliquent l’emploi des pelouses artificielles malgré les risques d’émanations toxiques.

En pièce jointe, le détail des tarifs.

Ces exemples tendent à démontrer que ni les coûts usages agricoles ni ceux des usages domestiques sont des encouragements à gaspiller l’eau. Sauf peut-être les parts fixes des tarifs de l’eau domestique.

On peut par contre continuer à dénoncer les gaspillages de la ressource en amont des usages domestiques ou agricoles, avec les fuites souvent très importantes sur les réseaux, d’autant que ces gaspillages sont en général soigneusement cachés voire falsifiés par les exploitants.

Ne pas oublier les risques, malheureusement trop souvent avérés, de pollution de la ressource par les usages agricoles et industriels notamment.

JL LINOSSIER  CACE

04 78 83 47 73

Comme convenu, vous trouverez ci-joint copie de la tarification appliquée aux agriculteurs irrigants par secteur pour l’année 2010.

Il y a 2 facturations par an :

Exemple pour la saison 2011 :

  • en octobre 2011 : facturation de la part fixe de la saison 2011 (abonnement à l’hectare)
  • en février 2012 : facturation de la part mobile de la saison 2011 (consommation d’eau relevée au compteur en fin de saison)

Pour la part fixe, il existe 2 modes de facturation :

  • pour les secteurs à dominante fruit et maraichage (exemple : Millery Mornant) : les hectares sont issus des surfaces déclarées irriguées.
  • Pour les secteurs à dominante grande culture (exemple Sud Est Lyonnais) : les hectares sont calculés sur la base du débit attribué avec la règle de 2.5 m3/h/ha.
    • Exemple pour un irrigant de ST PRIEST qui possède 2 enrouleurs de 40 m3/h : la surface facturée est de 80 m3/h / 2.5 m3/h/ha c'est-à-dire 32 ha

Sa part fixe s’établit à 32 ha x 267.41 € HT/ha = 8557.12 € HT

Chiffre moyen de consommation en irrigation (pour une saison météo moyenne) :

  • pelouse stade de foot, rugby : 10 000 m3/ha
  • maraichage : 5000 m3/ha
  • fruits : 1500 m3/ha
  • maïs : 2000 m3/ha
  • blé, pois : 600 m3/ha

Exemple pour  l’irrigant de ST PRIEST qui possède 2 enrouleurs de 40 m3/h et qui irrigue 16 ha maïs et 16 ha de blé, sa consommation moyenne sera :

16hax2000 m3/ha+16 hax600 m3/ha = 41 600 m3

Sa part mobile s’établit à 41 600 m3 x 0.0937  € HT = 3897.92 € HT

Soit une charge d’irrigation de 8557.12+3897.92 = 12 455.04 € HT pour 32 ha c'est-à-dire 389.22 € HT/ha

LE COÛT DE L’IRRIGATION

L’exemple ci-dessous, transmis par le SMHAR (Syndicat Mixte d’Hydraulique Agricole du Rhône), montre bien le coût non négligeable de l’irrigation d’une parcelle évaluée à 32 ha suivant les cultures pratiquées.

La part fixe était en 2010 de 8557.12 € HT.

À cette part fixe il fallait ajouter la part consommation, par exemple pour du moitié moitié blé + maïs : 3897.92 € HT pour 41600 m3 d’eau consommés.

Au total : 12 455.02 € HT soit 369.22 € HT / ha.

Sans compter l’amortissement, l’entretien du matériel et la main-d’œuvre pour déployer l’enrouleur ainsi que l’énergie nécessaire pour faire fonctionner l’installation.

Ceci contribue largement à expliquer que les exploitants soient contraints d’installer des capteurs d’humidité dans le sol (coût supplémentaire + relevés) pour ne pas gaspiller l’eau.

Noter les 10 000 m3 / ha d’eau consommés pour arroser des terrains de sport (foot ou rugby) qui expliquent l’emploi des pelouses artificielles malgré les risques d’émanations toxiques.

En pièce jointe, le détail des tarifs.

Ces exemples tendent à démontrer que ni les coûts usages agricoles ni ceux des usages domestiques sont des encouragements à gaspiller l’eau. Sauf peut-être les parts fixes des tarifs de l’eau domestique.

On peut par contre continuer à dénoncer les gaspillages de la ressource en amont des usages domestiques ou agricoles, avec les fuites souvent très importantes sur les réseaux, d’autant que ces gaspillages sont en général soigneusement cachés voire falsifiés par les exploitants.

Ne pas oublier les risques, malheureusement trop souvent avérés, de pollution de la ressource par les usages agricoles et industriels notamment.

JL LINOSSIER  CACE

04 78 83 47 73

Comme convenu, vous trouverez ci-joint copie de la tarification appliquée aux agriculteurs irrigants par secteur pour l’année 2010.

Il y a 2 facturations par an :

Exemple pour la saison 2011 :

  • en octobre 2011 : facturation de la part fixe de la saison 2011 (abonnement à l’hectare)
  • en février 2012 : facturation de la part mobile de la saison 2011 (consommation d’eau relevée au compteur en fin de saison)

Pour la part fixe, il existe 2 modes de facturation :

  • pour les secteurs à dominante fruit et maraichage (exemple : Millery Mornant) : les hectares sont issus des surfaces déclarées irriguées.
  • Pour les secteurs à dominante grande culture (exemple Sud Est Lyonnais) : les hectares sont calculés sur la base du débit attribué avec la règle de 2.5 m3/h/ha.
    • Exemple pour un irrigant de ST PRIEST qui possède 2 enrouleurs de 40 m3/h : la surface facturée est de 80 m3/h / 2.5 m3/h/ha c'est-à-dire 32 ha

Sa part fixe s’établit à 32 ha x 267.41 € HT/ha = 8557.12 € HT

Chiffre moyen de consommation en irrigation (pour une saison météo moyenne) :

  • pelouse stade de foot, rugby : 10 000 m3/ha
  • maraichage : 5000 m3/ha
  • fruits : 1500 m3/ha
  • maïs : 2000 m3/ha
  • blé, pois : 600 m3/ha

Exemple pour  l’irrigant de ST PRIEST qui possède 2 enrouleurs de 40 m3/h et qui irrigue 16 ha maïs et 16 ha de blé, sa consommation moyenne sera :

16hax2000 m3/ha+16 hax600 m3/ha = 41 600 m3

Sa part mobile s’établit à 41 600 m3 x 0.0937  € HT = 3897.92 € HT

Soit une charge d’irrigation de 8557.12+3897.92 = 12 455.04 € HT pour 32 ha c'est-à-dire 389.22 € HT/ha

Fermer Fermer

Publié le 20/02/2019 15:31   | Tous les billets | Haut
Rubriques

Déplier Fermer Dossier de Presse

Déplier Fermer La régie : Notre choix - Pourquoi ?

Déplier Fermer Prix de l'eau

Déplier Fermer Lettre du réseau CACE

Déplier Fermer La bande à Bonne-Eau

Derniers billets
Calendrier du blog
07-2019 Août 2019
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31